Les Tuileries - Le Louvre, Jardin des Tuileries, Le Palais Royal, Place Vendome, Place de la Concorde referat





Les Tuileries

Le quartier des Tuileries est tout entier dominé par le Louvre dont l'histoire mouvementée nous a légué l'un des plus grands musées du monde. Les jardins (des Tuileries et du Palais Royal) et les places (Vendôme, des Victoires et de la Concorde)

cotoient les palais pour faire de ce quartier un lieu de visites exceptionnel par ailleurs très prisé pour ses hôtels et ses boutiques de luxe.

Le Louvre

En 1200 Philippe Auguste, installé sur l'ile de la Cité, fait élever un chateau-fort près de la Seine ainsi qu'un donjon protégeant la nouvelle enceinte. Ce chateau fort était situé au Nord Ouest de l'actuelle Cour Carrée et on peut encore aujourd'hui découvrir des vestiges de celui-ci dans la crypte archéologique du musée.




En 1358 Charles V décide après l'insurrection d'Etienne Marcel de transformer le L'ouvre en demeure royale tout en lui conservant ses défenses militaires. Ses successeurs préféreront l'Hôtel St Paul et l'Hôtel des Tournelles au Louvre. 14765trx27exn9x

François 1er fait raser le donjon et confie à Pierre Lescot le soin de transformer le Louvre en Palais Renaissance. Les travaux ne sont pas terminés lorsque François 1er meurt en 1547. Les ailes Ouest et Sud sont élevées sous le règne d'Henri II. Catherine de Médicis décide après la mort d'Henri II de s'installer au Louvre et veut relier le Palais aux Tuileries dont elle désirait faire un parc à l'italienne. Les travaux ne commenceront que sous le règne d'Henri IV en 1594 qui fait entreprendre la construction de la Grande Galerie en complément de la Petite Galerie.

En 1659 Louis XIII décide de faire construire le Pavillon de l'Horloge et confie le projet à Lemercier et LeVau ; le pavillon est prolongé par un corps de batiments Louis XIV décide d'agrandir le Louvre et confie à Le Vau le soin de quadrupler la surface de la Cour Carrée et le jardin des Tuileries est lui agrandi par Le Nôtre. Malgré ces travaux Louis XIV s'installe au Chateau de Versailles. Ce n'est qu'après la tourmente révolutionnaire que Bonaparte fait agrandir la place du Carrousel où il fait construire un arc de Triomphe. Il décide de faire construire l'aile qui longe la rue de Rivoli mais les travaux interrompus sous la Restauration ne seront repris que Napoléon III avec l'aide de Visconti.

Pendant la Commune en 1871, les Tuileries sont incendiées et en 1882 Lefuel est chargé de reconstruire les pavillons de Flore et de Marsan. De nos jours le Louvre a fait l'objet de multiples aménagements pour devenir le plus grand musée du monde et en 1988 a été édifiée la Pyramide de Pei qui symbolise parfaitement l'alliance de ce monument avec le temps.

Jardin des Tuileries rx765t4127exxn

En 1553 Catherine de Médicis décide de s'installer au L'ouvre et de se faire construire un Chateau. Elle achète des terrains aux Tuileries et y fait construire un parc à l'italienne avec des fontaines, une grotte, une serre ainsi qu'une ménagerie. Le jardin des Tuileries devient rapidement au XVI ème siècle une promenade à la mode.

 

Au XVIIème siècle Colbert confie à Le Nôtre les travaux d'embellissement des jardins dont les plans sont conservés encore jusqu'à aujourd'hui.

 

Le Palais Royal

En 1624 le cardinal de Richelieu devient ministre du roi Louis XIII et décide de faire construire en 1632 un palais. Les travaux sont confiés à Le Mercier ( architecte favori de Richelieu ) qui édifiera le Palais Cardinal. en 1639 et où le cardinal mourut le 4 décembre 1642. Le palais est légué au roi qui meurt l'année suivante. Anne d'Autriche et le dauphin, futur Louis XIV s'installent dans le palais qui prendra alors le nom de Palais Royal. Le Palais est donné en apanage à Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV et mari d'Henriette d'Angleterre qui mourut dans ce palais. Philippe II d'Orléans, le Régent, occupe ensuite le Palais où seront organisés des soupers libertins. Son arrière petit fils Philippe Egalité fait construire tout autour des jardins un ensemble de batiments abritant des boutiques. Il fait également construire le Théatre Français.

Pendant la Révolution le Palais Royal est au centre des événements pour devenir par la suite un centre très animé de la débauche où se côtoient maisons de jeu et maisons de joie. Le Palais Royal devient à partir de 1801 le siège du Tribunal puis de la Bourse et du Tribunal de Commerce. Il est restitué à la famille des Orléans en 1814. En 1871 lors des événements de la Commune le Palais Royal est incendié. Il sera restauré pour accueillir à partir de 1875 le siège du Conseil d'Etat jusqu'à aujourd'hui. On peut y admirer les colonnes de Buren qui malgré certaines controverses s'inscrivent parfaitement dans ce cadre, particulièrement lorsqu'elles sont illuminées.



 

Place Vendôme

D'abord baptisée place des Conquêtes, puis place Louis-le-Grand, place des Piques sous la Révolution; la place Vendôme doit son nom à l'Hôtel Vendôme qui fut détruit en 1687 afin que cette dernière fut construite. A l'origine, la place Vendôme encadrait la statue équestre de Louis XIV, par Girardon. Les architectes chargés des travaux, Boffard et Hardouin-Mansart, élevèrent les premières façades sur trois côtés, laissant la côté sud ouvert. Ce n'est que quelques années plus tard qu'on lui donna sa forme octogonale définitive.

Ce n'est qu'au début du XIXème siècle (1806-1810), sous Napoléon, que fut entrepris les travaux de la colonne Vendôme. Haute de 43,50 mètres, elle devait remplacer une statue de la Liberté, érigée durant la Révolution. D'abord baptisée colonne d'Austerlitz, elle représente les principaux faits d'armes des Campagnes Napoléoniennes de 1805 à 1807. D'abord surmontée d'une statue de Napoléon en César, par Gaudhet, cet appendice changea au rythme des changements de régime. En 1814, pendant les Cent-Jours, les royalistes la remplace par une statue de Henri IV. Louis-Philippe érigea une colossale fleur de lis. Louis XVIII, sous la Restauration, rétablit une statue de Napoléon en redingote.
La colonne fut renversée en 1871, pendant la commune, avant d'être redressée pendant la IIIème République avec une réplique de la statue originale de Napoléon en César.

 

Place de la Concorde

Les échevins commandent en 1763 à Bouchardon une statue équestre de Louis XV à qui ils voulaient faire la cour et mettent en concours l'aménagement de la place. Ce concours est remporté par l'architecte Gabriel qui la crée selon une forme octogonale. La statue de Louis XV dont le nom avait été attribué à la place fut enlevée en 1792 et la place prend le nom de place de la Révolution. Le 21 janvier 1793 Louis XVI est guillotiné sur la place et l'échafaud fut dressé à plusieurs reprises par la suite pour voir nombre de têtes célèbres tomber. La place est décorée sous Louis Philippe qui confie ce soin à Hittorf. Des statues des villes françaises entourent la place qui reçoit deux fontaines ainsi que l'Obélisque de Luqsor.
Cette obélisque haute de 23 mètres et pesant plus 220 tonnes a été offert par Méhémet Ali, vice-roi d'Egypte, à Charles X en 1829 mais son érection ne date que de 1836. L'Obélisque provient des ruines du Temple de Ramsès II (du XIIIème siècle av. JC ) et est recouvert de hiéroglyphes relatant les exploits de Ramsès II.

 











Copyright © Contact | Trimite referat


Ultimele referate adaugate
Mihai Beniuc
   - Mihai beniuc - „poezii"
Mihai Eminescu Mihai Eminescu
   - Mihai eminescu - student la berlin
Mircea Eliade Mircea Eliade
   - Mircea Eliade - Mioara Nazdravana (mioriţa)
Vasile Alecsandri Vasile Alecsandri
   - Chirita in provintie de Vasile Alecsandri -expunerea subiectului
Emil Girlenu Emil Girlenu
   - Dragoste de viata de Jack London
Ion Luca Caragiale Ion Luca Caragiale
   - Triumful talentului… (reproducere) de Ion Luca Caragiale
Mircea Eliade Mircea Eliade
   - Fantasticul in proza lui Mircea Eliade - La tiganci
Mihai Eminescu Mihai Eminescu
   - „Personalitate creatoare” si „figura a spiritului creator” eminescian
George Calinescu George Calinescu
   - Enigma Otiliei de George Calinescu - geneza, subiectul si tema romanului
Liviu Rebreanu Liviu Rebreanu
   - Arta literara in romanul Ion, - Liviu Rebreanu











Scriitori romani